Pages

mardi 10 octobre 2017

SPEEDKRITIK 1405 "Dupont Lajoie" (1975) Y. Robert.



Ils sont tous là (spéciale dédicace à V. Lanoux qui fait passer la famille Lepen pour des Mickey et une I. Huppert superbe),  même J. Villeret dit 2 mots. Du cinéma français qui osait traiter de la société française sans pudeur, avec son racisme ambiant (le même depuis toujours). Encore la preuve que la production d'aujourd'hui est pauvre; entre comédie mièvre et drame de bobo. Un film d'une actualité surprenante (pour d'autres raisons) A redécouvrir. 


jeudi 5 octobre 2017

SPEEDKRITIK DISK 5 "Human" (2016) A. Amar



Aprés une trop longue absence SK Disk is back avec une bombe immédiate. A. amar ("Home"2009) comme à son habitude nous offre une tuerie. Un disque avec rien à jeter (ce qui est rare) où chaque morceau vous emporte dans des pays lointains. Il vous suffit juste de fermer les yeux et c'est le décollage en douceur. Dommage que la version Vinyl n'existe pas, le micron sillon aurait sublimé cet album. A écouter de toute urgence.


SPEEDKRITIK 1403 "Bushwick (2017) J. Milott & C. Murnion



Dans le genre "film de guerre urbaine" les 2 real s'en sortent pas trop mal. Même si le principe du film  en plan séquence ne tient pas 2mn tellement les raccords sont grossiers (merci les marches d'escalier et poteaux au premier plan) . On sent parfois le manque de moyens, surtout pour la scène finale. Au moins on se rend compte que D. Bautista peut faire beaucoup mieux que de rire comme un con tout peint en vert. Leur premier film "Cooties" (2015_SK1216) est largement plus malin et réussi. A voir tout de même pour l'énergie de l'ensemble.
https://speedkritiks.blogspot.fr


mardi 3 octobre 2017

SPEEDKRITIK 1402 "The hitman's Bodyguard" (2017)



Et voila tout le contraire avec du cinéma d'action vulgaire (dans le fond et la forme) qui se la pête. R. Reynolds joue le même rôle que Deadpool sans masque. C'est sympa jusqu'a l'arrivée de S. L. Jackson en roue libre, insupportable. Même mon fils fan de call of duty a trouvé ça sans intéret et chiant. A fuir


SPEEDKRITIK 1401 "El Bar" (2017) A. de la Iglesia



Donc je confirme, le cinéma espagnol est en grand forme (après "Que Dios nos Pardone"_SK1327 et "Toro"_SK1389) avec la nouvelle claque totale du real qui nous avait defoncé avec son "Balada Triste"_SK531). Donc encore une direction d'acteur parfaite (M. Casas la nouvelle star est méconnaissable), un scénar surprenant qui tient la route. un montage au couteau. Comme quoi on peurt faire d'un huis-clos, du grand cinéma qui décoiffe. A voir sans compter.
https://speedkritiks.blogspot.fr


vendredi 29 septembre 2017

SPEEDKRITIK 1400 "L'Affaire Dominici" (1973) C. Bernard-Aubert



On finit ce cycle Frenchy avec une valeur sûre. Du bon vieux cinéma classique avec la bête humaine Gabin et des petits jeunes qui montent: un V. Lanoux parfait, un G. Depardieu qui en fait déjà trop. La belle G. Fontanel et le mesquin H. Vilbert. Gabin fait du Gabin tout en étant Dominici. Du cinéma d'un autre temps toujours aussi agréable.
https://speedkritiks.blogspot.fr


jeudi 28 septembre 2017

SPEEDKRITIK 1399 "Rocco" (2016) T. Demaizière & A. Teurlai



Un docu sympa sur La star du X devenue icône. Bien réalisé et monté on apprend plein de choses parfois par le biais de psychologie de comptoir. On ne sait plus si les confessions sont sincères ou orchestrées. Une chose est sure,  Mr Siffredi est touchant,  il trimballe une malédiction: son cousin est un vrai boulet.
https://speedkritiks.blogspot.fr



SPEEDKRITIK 1398 "Gangsterdam" (2017) R. Levy



Curieux de voir ce film qui avait réçu des seaux de vomi. Ben c'est clair c'est pas terrible. ça joue mal (sauf C. Levin) , c'est filmé avec les pieds et c'est vulgaire. Mais c'est moins pire (voir largement mieux-certaines répliques sont bien vues) que toute les "comédies raciste" avec C. Clavier, ou les merdes de/et avec D. Boon. Un truc est sur c'est exactement ce que pense, se comporte et se retrouve la jeunesse. Donc le vrai prob n'est pas ce film, qui est plutôt réussi de ce point de vue. Par contre R. Hauer quoi...???




mercredi 27 septembre 2017

SPEEDKRITIK 1397 "Le gang des Antillais" (2016) JC. Barny



L'idée était louable de nous expliquer ce phénomène de l'intérieur, avec le point de vue de l'auteur du livre. On sent clairement que le réal a adoré "Les Affranchis" (1990) de M. Scorsese. ET c'est la le principal problème car dans le fond les 4 braqueurs -sous couvert de révolte contre le système- ne sont que des petites frappes de banlieue qui veulent de l'argent facile.  Et dans la forme il fallait s'en détacher: la voix off comme lien est pauvre et sans intérêt et surtout D. Apali n'est pas R. Liotta . Les dialogues sont tout miteux et ne répètent que ce que l'on voit à l'écran. Tout sonne faux. Reste la direction artistique superbe, du coup on se croit plongé en 1970.
https://speedkritiks.blogspot.fr


mardi 26 septembre 2017

SPEEDKRITIK 1396 "Grave" (2017) J. Ducournau



Donc 4 étoiles partout, La bombe de l'année qui disent...Mais les gars les dialogues sont nazes, les acteurs tous mauvais ou mal dirigés (voir les 2), c'est monté avec les pieds et l'histoire n'est même pas aboutie. Y'a que le boulot du chef opérateur a sauver.  Donc du sang avec des djeuns qui se droguent, baisent et écoutent de la techno, des filles timides en p'tite culotte qui mouillent en léchant une escalope de dinde c'est poetique et nouveau. 68 minutes interminables, au moins le titre ne ment pas sur la marchandise... C'est GRAVE nul.
http://speedkritiks.blogspot.fr