Pages

samedi 24 décembre 2016

SPEEDKRITIK 1295 "The Windmill Massacre" (2016) N. Jongerius



Un énième slasher qui avait pour intéret d'être réalisé par nos amis Hollandais qui proposent de vraies pépites. Mais là rien... Une version gore de "L'île Fantastique" (sans Tattoo) avec un boogeyman ridicule et un scénario tout bidon pour justifier les scènes d'horreur. Par contre c'est bien gore, mais les personnages sont fades et inintéressants. Avec une fin calibrée pour un deuxième opus si ça marche.


SPEEDKRITIK 1294 "Three" (2016) J. To



Je ne pensais pas dire ça un jour, mais le dernier To est une bouse intergalactique. Un comble pour le roi de la mise en scène de Hong Kong de rater à ce point un huit clos dans un hôpital. C'est moche (la direction artistique et la photo), c'est mal jouer, trés mal monté. Avec une scène archi truquée ridicule et laide. On est à des années lumières de "Mission" (1999), "PTU" (2003),  "Breaking News"(2004) et "Election 1 & 2"(2005). Ok "Exilé" (2006) et  Vengeance (2009) annoçait du moins bon...mais là c'est une cata. Bouse direct, pourtant la BA était prometteuse.


SPEEDKRITIK 1293 "The Whistleblower" (2014) Soonrye Yim



Encore une valeur sure avec un thriller Coréen, tiré un fait divers réel... Ou comment les masses sont manipulées par les médias et les réseaux sociaux. Beaucoup de blabla au début pour que les pions se mettet en place sur l'échiquier, mais ensuite ça déroule, comme un rouleau compresseur et franchement ça fait flipper. On doit au réal le trés bon "Forever the Moment" (2008-SK1167) inspiré encore d'une histoire vraie. Donc des acteurs, une réal, un montage parfaits. Que demander de plus?


vendredi 23 décembre 2016

SPEEDKRITIK 1292 "Sing Street" (2016) J. Carney



Une bouffée d'air frais qui nous vient d'Angleterre avec cette comédie qui rendra les cinquantenaires tout guimauve. Ceux qui ont connu les débuts de MTV et Canal+ pendant leur adolescence auront l'impression de voyager dans le temps. C'est classe à l'anglaise, c'est juste (tous les styles musicaux y passent), les acteurs sont parfaits. Les morceaux de musiques bien vu. Donc une pépite musicale pour les fêtes que seul les British sont capables.



HARRRRRRRGGGPPY XMAS 2017


SPEEDKRITIK 1291 "13 Cameras aka Slumlord" (2015) V. Zarcoff



Si vous êtes parano, ce film est pour vous car vous aviez raison; ou ce film n'est pas pour vous car il vous mettra mal à l'aise. Un petit film sympathique qui se regarde jusqu'au bout porté par un acteur incroyable et méconnu (le méchant) qui fait vraiment flippé. Et pour un premier film, c'est pas mal du tout.


SPEEDKRITIK 1290 "31" (2016) R. Zombie



Voilà un real qui fait le contraire des autres, plus il fait de films plus c'est mauvais. Sa ref et son amour pour le cinema de genre des 70' est clair. Mais à force d'essayer de refaire sa vision de "Halloween", "Salem" ou avec ce dernier de "Massacre à la tronçonneuse vs The purge", ben on s'en fout. Surtout que là c'est juste des dialogues vugaires pour des situations gores gratuites et sans intérêt. Mal joué (faut qu'il arrête de faire jouer sa femme et ses potes) et pour la premiere fois extrèment mal monté. A retenir la B.O, l'affiche et l'acteur qui joue le fou furieux que l'on ne voit qu'au début et à la fin.


SPEEDKRITIK 1289 "Welcome to Dongmakgol" (2005) Kwang-Hyun Park



Ben le voilà votre cadeau de Noel, même s'il a fallu 11 ans pour qu'il nous soit livré. Du cinéma Coréen qui encore une fois nous met une énorme baffe (malgré des incrustes sur fond bleu hideuses pour les scénes d'aviations). Le choc de la rencontre pendant la guerre de Corée entre un village perdu et des soldats de chaque bords (tous les acteurs sont juste énormes). Un film poetique qui parle de la réalité ou la realité rendue poetique... Donc comme d'habitude, préparez-vous à rire et à pleurez tout en regardant un vrai film d'action. ET premier film... A moins que vous préféreriez vous mater pour la millième fois "La Grande Vadrouille". Mais là je peux plus faire grand chose pour vous. Bonnes Fêtes.