Pages

mercredi 28 décembre 2016

SPEEDKRITIK 1300 "Deepwater Horizon" (2016) P. Berg


Pari tenu des 1300 SK avant 2017. Pour la dernière de l'année, on vous offre une belle flambée avec ce film catastrophe efficace, de gros moyens, gros casting et du gros son. Mais cela ne suffit pas pour arriver à la cheville des 2 montsres "La Tour Infernale " (1974) de J. Guillermin et "L'Aventure du Poseidon" (1972) de R. Neame (ne serais ce qu'au niveau des acteurs). Une fois n'est pas coutume -ATTENTION spoiler- malgré une bonne real , le film ne s'intéresse qu'aux survivants et ne developpe pas assez les autres perso. Quelqu'un plans bien puants avec le drapeau americain qui résiste au feu et une fin ridicule où tout le monde prie pour remercier Dieu de ne pas les avoir transformer en brochettes grillées. Mais sinon on passe en bon moment. 





mardi 27 décembre 2016

SPEEDKRITIK 1299 "The Brothers Grimsby" (2016) L. Leterrier



Ben on peut dire qu'avec sa filmographie que ce real est un gros tâcheron vulgaire. Ce dernier est son chef d'oeuvre. Insupportable, pas drôle. Inquiétant que les gens adorent et surprenant que M. Strong est accepté de tourner cette merde.


lundi 26 décembre 2016

SPEEDKRITIK 1298 "The Mermaid " (2016) S. Chow



Etonnant de voir ce que real est devenu avec ce nouveau film encore une fois indigeste, surtout à cause des effets spéciaux d'une laideur insupportable (en même temps pourquoi il se ferait chier puisque les gens s'en foutent et que c'est le plus gros carton de l'histoire du cinéma de Hong kong). Moins pire que sa bouse "Journey to the West (2013-SK 934) mais on est loin des tueries de "Shaolin Soccer"(2001) "Crazy Kung Fu" (2004) et même son "CJ7" (2008) est un chef d'oeuvre à côté de produit de fumiste. A retenir la scène de l'interogatoire qui est énorme, du S. Chow comme on aime. Et un film de mais sans S.Chow comme acteur , c'est pas pareil.


SPEEDKRITIK 1297 "Tulpa: Perdizioni mortali" (2012) F. Zampaglione



Clairemnt le Mr a grandi en regardant des Gallio italiens de D. Argento et Fulci. Et tout comme ses maitres (surestimés), il nous pond un polar horrifique avec les mêmes défauts: Des acteurs limités, une narration lente, une postsynchro insupportable (cf la BA), des cadres zarbis, un montage pas terrible. Par contre pour les amateurs du genre vous aurez les couleurs criardes, les moments gores et les moments coquins, et une actrice qui s'offre à vous. C'était sympa dans les années 70 et 80...


dimanche 25 décembre 2016

SPEEDKRITIK 1296 "The Brutal Hopelessness of Love" (2007) T. Ishii



Ben le voila votre cadeau de Noel. Un thriller érotic Japonais qui fait resembler "Basic Instinct" et S. Stone à du pipi de chat. Une vision percutante de la vie de commédienne. Rarement une actrice se sera offert litteralement au public. Une interprétation puissante pour un rôle pas facile. Entre De Palma et D. Lynch (le sexe en plus), un film qui vous empêche de décrocher les yeux de votre écran et dont vous vous souviendrez longtemps. Mes respects madame Mai Kitajima, je ne dois pas être le seul que vous avez marqué de votre image. Cea donne envie de voir d'autres films de ce real...Et vite.


samedi 24 décembre 2016

SPEEDKRITIK 1295 "The Windmill Massacre" (2016) N. Jongerius



Un énième slasher qui avait pour intéret d'être réalisé par nos amis Hollandais qui proposent de vraies pépites. Mais là rien... Une version gore de "L'île Fantastique" (sans Tattoo) avec un boogeyman ridicule et un scénario tout bidon pour justifier les scènes d'horreur. Par contre c'est bien gore, mais les personnages sont fades et inintéressants. Avec une fin calibrée pour un deuxième opus si ça marche.


SPEEDKRITIK 1294 "Three" (2016) J. To



Je ne pensais pas dire ça un jour, mais le dernier To est une bouse intergalactique. Un comble pour le roi de la mise en scène de Hong Kong de rater à ce point un huit clos dans un hôpital. C'est moche (la direction artistique et la photo), c'est mal jouer, trés mal monté. Avec une scène archi truquée ridicule et laide. On est à des années lumières de "Mission" (1999), "PTU" (2003),  "Breaking News"(2004) et "Election 1 & 2"(2005). Ok "Exilé" (2006) et  Vengeance (2009) annoçait du moins bon...mais là c'est une cata. Bouse direct, pourtant la BA était prometteuse.


SPEEDKRITIK 1293 "The Whistleblower" (2014) Soonrye Yim



Encore une valeur sure avec un thriller Coréen, tiré un fait divers réel... Ou comment les masses sont manipulées par les médias et les réseaux sociaux. Beaucoup de blabla au début pour que les pions se mettet en place sur l'échiquier, mais ensuite ça déroule, comme un rouleau compresseur et franchement ça fait flipper. On doit au réal le trés bon "Forever the Moment" (2008-SK1167) inspiré encore d'une histoire vraie. Donc des acteurs, une réal, un montage parfaits. Que demander de plus?


vendredi 23 décembre 2016

SPEEDKRITIK 1292 "Sing Street" (2016) J. Carney



Une bouffée d'air frais qui nous vient d'Angleterre avec cette comédie qui rendra les cinquantenaires tout guimauve. Ceux qui ont connu les débuts de MTV et Canal+ pendant leur adolescence auront l'impression de voyager dans le temps. C'est classe à l'anglaise, c'est juste (tous les styles musicaux y passent), les acteurs sont parfaits. Les morceaux de musiques bien vu. Donc une pépite musicale pour les fêtes que seul les British sont capables.



HARRRRRRRGGGPPY XMAS 2017


SPEEDKRITIK 1291 "13 Cameras aka Slumlord" (2015) V. Zarcoff



Si vous êtes parano, ce film est pour vous car vous aviez raison; ou ce film n'est pas pour vous car il vous mettra mal à l'aise. Un petit film sympathique qui se regarde jusqu'au bout porté par un acteur incroyable et méconnu (le méchant) qui fait vraiment flippé. Et pour un premier film, c'est pas mal du tout.


SPEEDKRITIK 1290 "31" (2016) R. Zombie



Voilà un real qui fait le contraire des autres, plus il fait de films plus c'est mauvais. Sa ref et son amour pour le cinema de genre des 70' est clair. Mais à force d'essayer de refaire sa vision de "Halloween", "Salem" ou avec ce dernier de "Massacre à la tronçonneuse vs The purge", ben on s'en fout. Surtout que là c'est juste des dialogues vugaires pour des situations gores gratuites et sans intérêt. Mal joué (faut qu'il arrête de faire jouer sa femme et ses potes) et pour la premiere fois extrèment mal monté. A retenir la B.O, l'affiche et l'acteur qui joue le fou furieux que l'on ne voit qu'au début et à la fin.


SPEEDKRITIK 1289 "Welcome to Dongmakgol" (2005) Kwang-Hyun Park



Ben le voilà votre cadeau de Noel, même s'il a fallu 11 ans pour qu'il nous soit livré. Du cinéma Coréen qui encore une fois nous met une énorme baffe (malgré des incrustes sur fond bleu hideuses pour les scénes d'aviations). Le choc de la rencontre pendant la guerre de Corée entre un village perdu et des soldats de chaque bords (tous les acteurs sont juste énormes). Un film poetique qui parle de la réalité ou la realité rendue poetique... Donc comme d'habitude, préparez-vous à rire et à pleurez tout en regardant un vrai film d'action. ET premier film... A moins que vous préféreriez vous mater pour la millième fois "La Grande Vadrouille". Mais là je peux plus faire grand chose pour vous. Bonnes Fêtes.


samedi 10 décembre 2016

SPEEDKRITIK 1288 "McQ " (1974) J. Sturges



Le premier polar pour un J. Wayne vieillissant qui essaye de nous la jouer badass. Pourquoi pas, le probléme est qu'il arrive après le "French Connection " (1971) de W. Friedkin et le "Dirty Harry" de D. Siegel la même année.   Donc notre vieux cowboy passe son temps à marcher de décor en décor avec sa démarche de félin fatigué. On retiendra une belle séquence de poursuite sur une plage de sable, et surtout une superbe B.O de E. Bernstein qui n'a rien à envier aux meilleurs compo de sieur Lalo.Un real en bout de course qui nous à donner tout de même "Les 7 mercenaires" (1960) et "La grande  évasion" (1963). Et encore un titre français complétement con "Un Silencieux au Bout du Canon".


vendredi 9 décembre 2016

SPEEDKRITIK 1287 "The Mechanic 2 : resurrection" (2016)



"Hello Jason, c'est ton agent, ça te dirait de passer quelques semaines en Thailande? Bon le film est complétement con. Faut juste que tu fasses les yeux méchants et que tu files quelques baffes... Y'a la Alba pour faire joli et le Jones qui a besoin de thunes (tu verrais son look: Bono vs J. Lennon) .... Alors?....Non pas besoin de se raser.....Ok, t'es trop cool." Comment tu peux faire une merde pareille (à tous les niveaux) après "La Vague" (2008-SK171) et "Nous sommes La Nuit" (2010-SK406)? Cela reste le grand mystère de Hollywood.


lundi 21 novembre 2016

SPEEDKRITIK 1286 "Martyrs" (2015) D. & M. Goetz



Ben la même histoire que celle de l'original de P. Laugier (2008-SK40). Mais en mieux joué. En mieux réalisé. En plus compréhensible. Donc Mieux, encore faut-il aimer ce genre.


jeudi 17 novembre 2016

SPEEDKRITIK 1285 "I Am A Hero" (2015) Shinsuke Sato.



Les Japonais vont pas bien, ça on le savait.... En voici encore la preuve avec l'adaptation du manga zombiesque (ou infectés) au meme titre. Et pour une fois l'adaptation est meilleur que le manga. Plus rythmé (le film est un condensé des 8 premiers tomes sur 18, donc une suite à venir?), moins de blabla, bon casting. Des effets super gores et des fx réussis (à part quelques passages limites du surement à un manque de budget). Le real déjà responsable de l'adaptation du réussi "Gantz" (2010-SK539) et du mauvais "Gantz: révolution" (2011-SK540) a progressé en realisation (ou changé de chef operateur): des cadres et une photo moins video, plus cinoche. Donc une bombe de folie (les 15 dernieres mn vont devenir cultes) pour tous les fans de ce genre.


MANGA





mercredi 16 novembre 2016

SPEEDKRITIK 1284 "Krigen aka A War" (2015) T. Lindholm



Va falloir compter sur ce réal qui en 3 films nous a proposé que des bombes avec son acteur fétiche toujours aussi intense: P. Asbaek déjà vu dans son "R"(2010) et "Hijacking" (2012-SK821). Comme d'habitude avec sa façon de tourner caméra à l'épaule, le réal nous plonge au coeur de l'action et des émotions tout en réussissant à nous faire oublier sa présence... Et ça c'est fort. Donc que du vrai (pas de bébé en plastique) avec des acteurs tous bons et trés bon montage. Etrange que la France ne fasse pas de films sur ces vétérans, cela fait un moment que l'on est en guerre un peu partout...


mardi 15 novembre 2016

SPEEDKRITIK 1283 "Sonnim aka The Piper" (2015) Kim Kwang-tae



Et ben voilà, le mec il nous pond un premier film et il nous retourne la tête avec une relecture d'un comte des frères Grimm. Tout le monde connait "le joueur de flûte", et bien malgré ça on est surpris, émus, touché, révolté. Com d'hab des acteurs intenses, superbe realisation et photo. Une bombe, et ce n'est pas du pipot.


dimanche 13 novembre 2016

SPEEDKRITIK 1282 "The Huntsman: Winter's war (2016) C. Nicolas-Troyan


La version filmée de "LIBÉRÉEEEEEEEEEEEEEEE, DÉLIVRÉEEEEEEEEEEE" avec des superstars et des gros effets. Aucunes surprises et surtout on s'en fout. Next.


samedi 12 novembre 2016

SPEEDKRITIK 1281 "The Handmaiden aka Mademoiselle" (2016) Chan-wook Park



Direct chef-d'oeuvre. Rien d'autre à dire, la filmographie du real parle pour lui: "JSA" (2000) une bombe. "Sympathy For Mr Vengeance" (2002) rebombe. "Old Boy" (2003) rerebombe. "Lady vengeance" (2005) rererebombe. "Thirst" (2009-SK200) grosse claque. "Stoker" (2013-SK862) tourné aux US, pas terrible. Donc si vous ne faites pas l'effort de voir celui-la (sortie cinéma)... Je ne peux plus rien pour vous.


vendredi 11 novembre 2016

SPEEDKRITIK 1280 "Les Enquêtes deu Département V: Délivrance. (2016) H. P. Moland



Ben 3 films, ben 3 baffes. Même si le sujet est parfait puisqu'il défonce la religion et les culs-bénis, ce 3ème opus est en dessous des 2 autres (attention ça reste du lourd). Peut-être parce que l'on c'est habitué aux baffes et que l'on a compris les ficelles du scénariste. Mais tout est bon et respect pour le réal qui nous avait déjà mis à l'heure avec "Un Chic Type" (2011-SK665) ,"Refroidi" (2014-SK 1139). Du grand cinéma pour du trés bon polar. Impatient de retrouver nos 2 flics.


mercredi 9 novembre 2016

SPEEDKRITIK 1279 "Under Sandet aka Land of Mine" (2015) M. Zandvliet


Et encore le Danemark qui nous coupe le souffle avec une bombe ou plutôt une mine qui vous pète à la tête sans prévenir. Un film à la fois sobre et puissant qui laisse une place forte aux acteurs (R. Moller toujours aussi puissant) et des trace chez le spectateur. Une histoire vraie insupportable qui montre bien le cynisme de l'être humain et la folie qu'a du être les lendemains de la seconde guerre mondiale. Bravo au real et au pays de produire un film sur un sujet pas facile qui ne les met pas en valeur. Pas sur que la France soit capable de faire un film sur les femmes tondues d'âprès guerre.





SPEEDKRITIK 1278 "Captain Fantastic" (2016) M. Ross




On est trés loin de chef-d'oeuvre que tous les médias annoncent. Certe tous les acteurs sont bons, c'est propre. Typiquement le genre de film pour une société qui va mal, qui flatte le spectateur en lui faisant croire qu'il est intelligent, qui se donne bonne conscience en pensant être rebelle et surtout pas du côté des méchants (un peu com le phénomène "Intouchables" mais en beaucoup mieux quand même, faut pas pousser). C'est sympa, avec une préférence pour la scène de l'église qui reste le meilleur momment (ça tape bien sur la religion),  sans plus (on se fait même parfois chier).





jeudi 27 octobre 2016

SPEEDKRITIK 1276 "Girl in Woods" (2016) J. Benson



Une bonne idée que ce survival psychologique avec une actrice qui se donne à fond. Mais le rythme est trop inégal pour nous maintenir en haleine, le real n'arrive pas à tenir son sujet pendant 87 mn (ce qui est court pour un long) qui donne l'impression de faire 120mn. Mais bon faut toujours laissé une chance au ciné US indé, c'est là que se passe les choses.



mercredi 26 octobre 2016

SPEEDKRITIK 1275 "Fan" (2016) M. Sharma



Rien n'arrête la méga star SRK. Cette fois le film parle de sa carrière où il joue son propre rôle et celui de son plus grand fan. Donc double dose de SRK (voir triple avec toutes les images d'archive). Le maquillage pour le transformer en fan plus jeune de 20 an est incroyable. Pour le reste c'est insupportable: scénar bateau, mauvaise realisation (les scénes d'action sont ridicules) et toujours ce montage made in India mauvais. Et aucune partie musicale pour sauver le bateau. Le king SRK décidement enchaine les bouses.


SPEEDKRITIK 1274 "De Poel aka The Pool" (2014) C. W. Mitchell



Même les hollandais nous mettent la pige avec le film de genre horrifique. Une revisite du mythe de la sirène via un survival. Une petite ballade champêtre entre amis avec tous les perso clichés: le mari qui se prend pour le roi des scouts, la femme qui suit, le copain et les ados qui se font chier. Et petit à petit le mystère s'installe pour laisser place à l'horreur. Trés belle photo, bon acteurs. C'est moite, ça vous colle à la peau. Une perle.


mardi 25 octobre 2016

SPEEDKRITIK 1273 "Captaine America: Civil War" (2016) A. & J. Russo



Et ça continue les adaptations pourraves des comics Marvel. C'est pompeux et se la pète avec des casting à wouatmilliards de dollars. Comme d'hab c'est mal filmé, surdécoupé, avec des blagounettes entre superhéros, mais cette fois c'est ridicule et cheap (6 contre 6) au regard du comic (100 contre 100). Et les scénaristes qui mélangent toutes les périodes pour leur film (découverte de spider-man...pfffff.... ils s'en foutent) Mais bon les gens on l'air d'aimer et en redemandent, donc pourquoi se priver de se faire des thunes sur le dos des moutons.



Comics



dimanche 23 octobre 2016

SPEEDKRITIK 1272 " Circle" (2015) A. Hann



Encore un bon exemple d'un petit film de SF sans une thune. Une cinquantaine d'acteurs dans une pièce (donc un huis-clos). Plus un film social, comportemental sur les rapports humains face à une mort imminente. Rien de mieux pour découvrir le personnalité de chacun. Donc beaucoup de blabla mais le real nous tient jusqu'au bout pour savoir qui sera le vainqueur de cette joute mortelle. une bonne surprise.


SPEEDKRITIK 1271 "Central Intelligence" (2016) R. M. Thurber



les ricains sont les rois des duo improbables et encore une fois celui-là marche à donf. D. Johnson est parfait en bisounours destructeur (je veux son T-shirt de licorne), idem pour K. Hart en petit roquet insupportable. Le scénar n'est pas des plus original, mais on ne s'ennuie pas une seconde, ça va à mille à l'heure et me suis pas marré comme ça depuis longtemps. Un real qui fait petit à petit sa place dans le genre de la comédie: son "We're the Miller" (2013) était déjà bien foutu. Comme quoi le jaune ne veux pas forcement dire "grosse bouze".


samedi 22 octobre 2016

SPEEDKRITIK 1270 "Suicide Squad" (2016) D. Ayer



Ben le voilà le gros pétard mouillé, le pet foireux qui pue. Une adaptation qui n'arrive pas l'ongle du petit doigt de pied du comic 1000 fois plus inventif, irrévencieux et subversif. C'est bordélique, pompeux et moche. Rien n'a retenir de cette bouse si ce n'est la perf de J. Leto et le petit cul de M. Robbie.  En même temps se n'est pas surprenant venant du real qui à pondu le surestimé "End of Watch" (2012) la merde" Sabotage" (2014) et la mégabouse "Fury"(2015). Rien de pire qu'un film qui se la joue indé et qui n'est rien de plus qu'un blockbuster bien lisse pour tout public (on passera sur les moments promo pour relancer batman -absent de la BD-avec le hamster B. Affleck).


Comics





mercredi 19 octobre 2016

SPEEDKRITIK 1269 "Carnage Park" (2016) M. Keating.



On aura compris la ref au cinéma d'horreur des années 70 et 80 ("Massacre à la Tronconneuse", "La colline à des Yeux") par le choix de la photo et du sujet des perso borderlines et même l'affiche. Malgré un début prometteur, le film s'embourbe dans du mauvais slasher et ne décolle jamais. Autant se mater les films référents, plus subversifs et violents.


SPEDDKRITIK 1268 "Jason Bourne" (2016) P. Greengrass



Toujours la même histoire "seul contre tous" avec un montage surcuté, voir épileptique (mais cela ne veut pas dire un bon montage) du gros son et de grosses scène d'auto-tamponneuses pour nous empécher de dormir. Mais M. Damon fait du B. Willis, T.  Lee Jones à l'air de se faire chier et V. Cassel est loin d'être crédible en bad guy roi de la savate. Le moins bon de tous.


SPEEDKRITIK 1267 "Blood Father" (2016) JF. Richet.




A part le "Grand Retour" de M. Gibson en mister badass, tout le reste on s'en fout. C'est mou, sans originalité, pompeux (tout comme son Mesrine-2008). Donc un film pour rien, à part le "Grand Retour" de M. Gibson.



SPEEDKRITIK 1266 "Autumn Blood" (2013) M. Blunder.




Par où commencer? Un western moderne avec pratiquement pas de mots. Tout est dans le ressenti, le non dit. Sauvage comme la vie en pleine montage. Rien n'est laissé au hasard, une realisation parfaite (P.... la photo), des acteurs habités (l'actrice est incroyable et G. Skarsgard qui s'impose de film en film). Une bombe qui vous accroche dés la première séquence et vous reste dans la tête longtemps.



SPEEDKRITIK 1265 "Approching the Unknow" (2016) M. E. Rosenberg.




Un film de SF intimiste en huis-clos. Une réalisation subtile et léchée. Un montage en osmose avec le sujet. Un acteur qui croit en son sujet. Un scénar plausible. Tout le contraire de la bouse "Seul sur Mars" (2015) de R. Scott. Un film cohérent de bout en bout à voir.



mardi 18 octobre 2016

SPEEDKRITIK 1264 "Alone" (2016) T. Poiraud.




Ce real n'a pas de chance ou pas de talent... A vous de choisir. Un scenar complétement con - les djeuns restent 1/3 du film à parler de leurs boutons d'acnée dans un pensionnat de délinquants abondonné (enfin nous on l'a compris mais pas eux) sans que ça les chatouillent- et improbable. Avec des acteurs mous et sans charismes (du coup on se fout complétement de ce qui leur arrive). Un rythme de grand mére en fauteuil roulant aux roues dégonflées. Un film d'infectés qui ne rend pas service au genre.



SPEEDKRITIK 1263 "20 Feet From Stardom" (2013). M. Neville.




Un docu sur les carrieres des choristes qui ont chanté avec les plus grands. La musique est un milieu de chiens. C'est gentil dans la forme (trés pro, à l'américaine) avec des footages incroyables (introuvables sur le net) des années 60 et 70 mais triste et dramatique dans le fond. Cela a eu le mérite de me faire découvrir 2 grandes dames: M. Clayton (ma chouchoute) et D. Love.



SPEEDKRITIK 1262 "Ghosbusters" (2016) P. Feig.




Super nul, chiant, insuportable et réciproquement.



SPEEDKRITIK 1261 "Na Granicy aka The High Frontier" (2016) W. Kasperski.




Un petit survival polonais au milieu du rien dans des conditions extremes avec des acteurs qui ont du en baver (du vrai froid et de la vraie neige). Comme on ne connait pas les acteurs (avec de pures tronches), tout est possible. Une belle découverte et un premier film.



SPEEDKRITIK 1260 "Non Essere Cattivo aka Mauvaise graine" (2016) C. Caligari.




Une bombinette italienne qui vous plonge dans les 90' avec le parcours de 2 amis inséparables entre petits traffics et combines pour survivre. Mélange de film social (le fond) et documentaire (la forme) avec quelques imperfections, mais l'energie des 2 acteurs et la volonté du real de nous immerger-caméra à l'épaule- dans cette vie de banlieue vous rend accro.