Pages

lundi 2 mai 2016

SPEEDKRITIK 1318 "Bunny The Killer Thing" (2015) J. Makkonen.




Du grand n'importnawaq Finlandais qui se contre fou de plaire ou pas. En tous les cas le real se fait plaisir en filmant ses délires sexy-comédie-gore avec des acteurs qui ont l'air de s'éclater. On aime ou on déteste ce genre mais au moins ça change et c'est bien réalisé.



SPEEDKRITIK 1317 "Kill your Friends" (2015) O. Harris.




Un mélange entre "American Psycho" (2000) M. Harron et "Le loup de Wallstreet" (2013) M. Scorsese versus le monde de la musique. 1er film pour ce real de tv (dont Black Mirror- ça vous donne une idée du ton trash). Tout le monde s'en prend pour son grade. Un film qui va à 100 à l'heure com les perso. Même si N. Hoult se'en sort pas trop mal, il n'a pas le niveau de C. Bale.



dimanche 1 mai 2016

SPEEDKRITIK 1316 "Je te tiens, Tu Me Tiens, Par La Barbichette" (1979) J. Yanne.




Pour être en pleine actualité rien de tel que de fouiller dans les vieux tiroirs et de mater du J. Yanne. Ils sont tous là (même les Claudettes) à s'éclater pour nous montrer que nous ne sommes que des moutons, mais on continue... 38 ans plus tard, ce sont les mêmes conneries, en pire. Pas du grand cinéma (même J.Y. à l'air fatigué comme le système) mais ça fait du bien.



SPEEDKRITIK 1315 "Made In France" (2016) N. Boukrief.




Pourquoi interdire la sortie de ce petit film qui ne fait que pointer du doigt un sujet que l'on connait depuis plus de 15 piges (en tous les cas pour ceux qui vivent en banlieue). Petit car il ne fait qu'enfoncer des portes ouvertes (on apprend rien-contrairement au film "We are 4 lions" la bombe anglaise de C. Morris tourné en 2010-SK527), tout est filmé en "huit-clos" (2 apparts, une chambre d'hotel, une pièce pour les flic, un terrain vague). Mais les acteurs sont bons (sauf les keuf qui se la joue à la française) et il en ressort que ces mecs sont vraiment des pau'ves types.






SPEEDKRITIK 1314 "Mort d'un Pourri" (1977) G. Lautner.




Encore du très bon avec l'époque bénie du cinéma français. Du trés lourd en casting (Delon, Audran, Ronet, Aumont, Bouise), seule tache la petite O. Muti qui est perdue, incapable de jouer. L'âge d'or du polar français, pas chichi, tout est bon. A croire que les real d'aujourd'hui non pas cette culture.