Pages

samedi 23 juillet 2016

SPEEDKRITIK 1243 "One Way Trip" (2016) Choi Jeong-Yeol.




Et toujours les Coréens qui tapent fort avec un film qui ne révolutionne rien mais qui tape juste: jusqu'où peut aller l'amitié?. Des acteurs tous bons et réalisation implacable. Le cinéma Coréen est-il le meilleur du monde, ou avons accés qu'au top? Pas une bombe mais du haut niveau. Ne vous fiez pas à la musique nunuche de la B.A.





.

SPEEDKRITIK 1242 "Green Room" (2015) J. Saulnier.




On repart pour du vrai cinéma, avec la deuxiéme bombe de celui qui nous avait mis une claque avec "Blue Ruin" (2013-SK1048). Moins immersif, mais toujours aussi efficace et frontal. Rien à jeter, on en veux encore. Superbe bande annonce. Définitvement un Real à suivre.



SPEEDKRITIK 1241 "Pattaya" (2016) F. Gastambide.




Apres la méga bouse Ricaine, voici la française. Même pas un demi sourire pour cette comédie honteuse (un humour vulgaire, moqueur et raciste). Une chose est sûr, tous les acteurs méritent leur niveau. Sans parler du niveau 0 de la real. Un film qui met mal à l'aise tant par le phénomène de société qu'il illustre que par le niveau intellectuel de la banlieue ghetto (car je vous assure que c'est à peine poussé).



SPEEDKRITIK 1240 "Batman vs Superman: Dawn of justice" (2016) Z. Snyder.


Ben je ne sais pas quoi dire tellement c'est une grosse merde indigeste. On est à des années lumières de "L'Armée des morts" (2004). Du coup cetaines bouses sont des chef-d'oeuvre à côté de cette purge.