Pages

samedi 21 juillet 2018

SPEEDKRITIK 1470 "Armomurhaaja aka Euthanizer" (2017) T. Nikki



La premiere bombe de l'été nous vient de Finlande avec ce polar vegan. Le film est de toute booooooooté aussi bien sur le fond que la forme. Un message fort sur la souffrance animal provoqué par l'égoïsme et la connerie humaine. Des acteurs au top, un casting parfait, une real brillante accompagné d'une musique efficace ...Une bombe quoi.
https://speedkritiks.blogspot.com


vendredi 20 juillet 2018

SPEEDKRITIK 1469 "The Mercy aka Le jour de mon retour" (2018) J. Marsh



L'histoire vraie incroyable d'un homme trop sur de lui rendu chiante par un traitement cinématographique ultra classique. Des acteurs détachés de leur personnages (même C. Firth n(arrive pas à sauver ce film du naufrage), une mise en scène poussive. On s'ennuie grave. Tout comme la bande annonce qui dit tout et reflète bien le film.
https://speedkritiks.blogspot.com 


jeudi 19 juillet 2018

SPEEDKRITIK 1468 "Romina" (2018) D. Cohen



Una grosse Mierda made in Mexico, produit par Netflix. Un mauvais slasher sans idée ni talent. Tout est mauvais sauf peut le boulot du chef opérateur.  Même les pubs Décathlon pour les tentes Quechua sont plus flippantes. 
https://speedkritiks.blogspot.com




mardi 5 juin 2018

SPEEDKRITIK 1467 "I m A killer" (2016) M. Pieprzyca



Une plongée dans la Pologne ruskof des 70' (la direction artistique est parfaite) pour une histoire vraie qui fait froid dans le dos. Le serial killer n'est qu'un prétexte pour nous montrer l'enfer du système soviétique de ces années. L'humain n'est rien face à la bureaucratie et surtout ceux qui en profitent. Un peu lent mais bonne réal et acteurs impecs (qui parlent dans leur langue...suivez mon regard). A VOIR
https://speedkritiks.blogspot.com


lundi 4 juin 2018

SPEEDKRITIK 1466 "A Quiet Place" (2018) J. Krasinki


Dans la série, on n'est jamais mieux servi que par soi-même (puisque l'acteur principal est le réal) voici la petite bombe fantastique de l'année (?). Tout comme "Get Out" (2017_SK 1354 ) de J. Peel et "It Comes at Night" (2017_SK 1440) T. E. Shults, un cinéma US indépendant qui propose de la qualité en renouvelant le genre (tout comme les Carpenter, Hooper et Craven l'ont fait dans les 70'). E. Blunt est surprenante, même si tous les acteurs sont bons. A VOIR.
https://speedkritiks.blogspot.com


mardi 22 mai 2018

SPEEDKRIRIK 1465 "Red Sparrow" (2018) F. Lawrence


Si cela ne vous pose aucun problème que J. Lawrence, C. Rampling, M. Schoenaerts et J. Irons jouent des personnages russes et que tout le monde parlent anglais (avec l'accent russe bien sur) même quand ils sont entre ruskofs alors vous aimerez peut être le film; perso moi cela m'empêche de rentrer dans l'histoire. 2h20 mn de film ultra classique dans la forme et la forme comme les films d'espionnages des 80' et 90'. On retiendra  les 15 dernières minutes superbes avec le dénouement sur fond de musique classique et la performance de J. Lawrence, sublime et plus "tout" que la C. Theron dans le "Pathétique Blonde" (2017_SK 1407).


lundi 21 mai 2018

SPEEDKRITIK 1464 "The Commuter aka The Passenger" (2018) J. Collet-Serra


Ben notre "petit" L. Neeson continue de se faire des sous en tournant des merdes. Rien n'est crédibles. Tous les effets sont horribles. Une vraie bouse pétée de thunes comme on les aime.




SPEEDKRITIK 1463 "Autohead" (2016) R. Mittal


Oh lalala, la bombe que l'on avait pas vu venir et qui vous éclate en pleine face. Un mélange explosif entre "C'est arrivé prêt de chez vous" VS "Henry A Serial Killer" à la sauce found footage. Les acteurs parfaits sont filmés dans des lieux inaccessibles aux Européens. Tous fait vrai. Certains y verront qu'un énième "found footage", alors que le réal touche du doigt les vrais scandales(le traitement de pauvres, les castes...) et non dit de la culture Indienne (la prostitutuion, la corruption). Une grosse claque aux paillettes de Bollywood.


dimanche 20 mai 2018

SPEEDKRITIK 1462 "Mange Tes Morts" (2014) JC. Hue


OOOOOOh la méga claque. Du cinéma vrai qui vous prend aux tripes. Des acteurs "amateurs" plus forts que les bobos qui se la pètent au cour Florent. Tout est juste (moins la scène avec jeune fille au bar). Je rêverai de monter un tel film. Dommage je n'arrive pas à mettre la main sur son premier long "La BM du Seigneur" (2010). Le seul real au niveau de Audiard. Du très lourd donc.




vendredi 11 mai 2018

SPEEDKRITIK 1461 "Proud Mary" B. Najafi


A part le plaisir de retrouver une T. P. Henson toujours aussi forte et sublime (la petite de "Hustle & Flow"_ 2005 a fait du chemin) et un D. Glover vieillissant et fatigué; rien à retirer de ce faux film black exploitation qui n'arrive pas à la cheville des vrai des 70'. Le jeu des acteurs est limite et mettre du T. Tuner sur de la baston (improbable) et du gunfight ne suffit pas à rendre un film cool. A voir pour la T.P. Henson. Superbe affiche par contre.