Pages

vendredi 24 novembre 2017

SPEEDKRITIK 1407 Atomic Blonde (2017) D. Leith



Le film devrait s'appeler "Atomic Bouse" mais c'était moins vendeur. Une C. Theron plus rock que dans la pub Dior qui se fait démonter, ensuite déboiter puis massacrer avec une scène de lesbienne au milieu, le tout monter comme des clips avec la musique ringarde des 80... On a l'impression de voir des répètes de cascadeurs filmées pendant 2 heures surtout que dés le premier 1/4 d'heure on a compris qui était le traitre. Cela peut plaire mais c'est juste insupportable, un peu comme un torture porn mais consentant. A fuir.
https://speedkritiks.blogspot.fr


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire